France contre Allemagne, la guerre de « l’absurdistan » ?

Photo de couverture par Fran Boloni, 2020

Par ALEXIS ARADES,
Étudiant en 3A au campus européen franco-allemand à NANCY, actuellement à l’Université de Heidelberg


Avec un pays comme la France, il était possible de s’y attendre et pourtant, le remous provoqué arrive toujours à surprendre. Vous l’avez tous lu, la France serait un « Absurdistan » et l’accusation ne vient pas de n’importe où, mais d’Allemagne, et plus précisément d’Annika Joeres, correspondante en France pour « Die Zeit ».

« On ne voit ça nulle part ailleurs »

Tout part d’un article publié le jeudi 12 novembre, qui a fait réagir la presse Française. Selon Annika Joeres, « On ne voit ça nulle part ailleurs », l’attestation pour sortir, la fermeture des rayons non-essentiels, l’interdiction de sortie à plus d’un kilomètre de chez soi.

Pourtant si l’on se penche sur ces restrictions, l’on remarquera que des mesures similaires ont bel et bien été prises. Au Pays de Galles par exemple, où les rayons de vêtements, de jouets ou de bricolage des supermarchés ont été fermés, mesure rapportée notamment par la BBC le 27 octobre dernier.1 En Grèce, les habitants devaient obtenir l’autorisation de sortir de chez eux en envoyant un SMS avec leurs coordonnées et raison de sortir.2

Ici bien entendu la question n’est pas de savoir si ces mesures sont les bonnes ni si elles ont été mises en place au bon moment, l’apparition d’une deuxième vague non-contrôlée donnant un élément de réponse.

Des décisions « quasi-monarchiques »

Deuxième facteur de l’absurdité de la situation selon la correspondante de « Die Zeit » : des décisions prises par le Chef de l’État dans une méthode « quasi-monarchique ». Annika Joeres s’intéresse ici aux désormais célèbres « Conseils de Défense » organisés par le Président afin de décider de l’évolution des mesures sanitaires. L’accusation est claire : les décisions sont prises sans consulter les citoyens. Pourtant si l’on revient en arrière, l’état d’urgence sanitaire a bien été voté par le Parlement. Certes les mesures qui ont fait suite ne l’ont pas été, mais c’est à la structure des institutions françaises que l’on peut imputer ces fonctionnements.

Comment sont prises les décisions en Allemagne ? La Chancelière Angela Merkel ne peut pas décréter de mesures nationales. Les Länder sont ici en position de force et l’ont d’ailleurs bien fait comprendre à la Chancelière. Lors des discussions pour de nouvelles mesures en fin du mois d’octobre, les différents Présidents de Länder n’avaient pas fait front commun. Et cela a recommencé fin novembre avec l’opposition de Manuela Schwesig, Ministre-présidente du Mecklenburg-Vorpormmern.

Si les mesures sont différemment prises en France et en Allemagne, c’est surtout pour des raisons systémiques. Toutefois, il est vrai qu’en France, la prise de décision de l’exécutif est aussi décriée mais contrairement aux déclarations d’Annika Joeres3, la popularité d’Emmanuel Macron n’a pas l’air d’en souffrir particulièrement avec 34% d’opinions favorables, soit le plus haut niveau depuis février 2018. On assiste en revanche à une plus grande polarisation de la société française, entre ceux qui soutiennent l’action du gouvernement et ceux qui la défient.

Alors « Absurdistan » oui ou non ?

Comme le dit si bien un proverbe français : « C’est à la fin de la foire que l’on compte les bouses ». Il est évidemment trop tôt pour tirer des conclusions. Mais les accusations d’Annika Joeres poussent à l’introspection. Et force est de reconnaître certains défauts de la stratégie française : le calendrier d’abord et le retard à l’allumage, un hôpital au bord du gouffre depuis bien des années, une démocratie assez relative dans l’urgence du moment.4 Mais cet « Absurdistan » qu’est la France a pu en quelques semaines d’un confinement plus léger qu’au printemps, faire inverser les courbes assez significativement—grâce au respect des règles par les français—pour envisager la suite. 

Si les mesures sont différemment prises en France et en Allemagne, c’est surtout pour des raisons systémiques.

Et la suite, c’est quoi ? Une levée progressive des mesures, avec d’abord la réouverture des commerces, puis la levée du confinement si les chiffres le permettent, avec en ligne de mire : les fêtes de fin d’année. Car ce mois de novembre a vu le nombre de nouvelles infections (lissé sur 7 jours) diminuer de 55 000 cas au 8 novembre à un peu moins de 17 000 cas au 25 novembre. Le taux de positivité des tests lui aussi diminue après un pic à 21%, il s’établit désormais à 13%. Mais le point le plus crucial reste l’hôpital.  Un peu moins de 30 000 personnes sont hospitalisées (au 25 novembre) dont 4 148 en réanimation.5 Ces chiffres, bien que largement trop élevés, sont en diminution constante sur les dernières semaines, laissant entrevoir enfin une amélioration.

C’est à la fin de la foire que l’on compte les bouses.”

Un proverbe français

Alors la question n’est pas tant de savoir si la France est oui ou non cet « absurdistan » qui a fait réagir aussi bien les médias que les français expatriés eux-mêmes, piqués au vif dans leur orgueil. Car même si certaines mesures semblent ou sont mal jaugées comme le fameux rayon d’un kilomètre, et que les conséquences du confinement sur la santé mentale des Français et sur la santé économique de certains secteurs d’activité sont parfois dramatiques, les objectifs sont en passe d’être atteints.

Et l’Allemagne dans tout ça ? Une autre forme « d’absurdistan » ?

Admettons enfin que le France soit cet « absurdistan » dépeint. Peut-on, pour autant de l’autre côté du Rhin vraiment se permettre des commentaires sur l’absurdité française ?

Un point sur les mesures mises en place ici pour freiner l’épidémie s’impose. À l’instar de la France, les restaurants, bars, installations sportives, culturelles et de loisir ont fermé au 2 novembre, initialement pour une durée d’un mois. Les hôtels ont été interdits de recevoir des clients en séjours à vocation touristique. En revanche, pas d’interdiction de sortie, et pas de fermeture des commerces.6 L’objectif était d’interrompre rapidement la dynamique épidémique qui au moment de la prise des mesures atteignait 14 000 nouveaux cas par jour, un nombre largement en deçà de son homologue français, mais qui représentait pour l’Allemagne un total jamais atteint.

Et qu’en est-il après 3 semaines de restrictions ? Selon l’Institut Robert Koch, qui monitore les données en Allemagne, ce sont 22 268 nouveaux cas qui ont été recensés sur le territoire le 25 novembre. C’est 3600 cas de plus que la veille, et c’est surtout autant qu’il y a une semaine et 50% de plus qu’au moment de la prise des mesures sanitaires.7

Le résultat n’est pas bon pour Angela Merkel. Le nombre de nouveaux cas ne diminue pas, la positivité des tests, elle, atteint 9% soit autant qu’en mars dernier, le nombre de nouveau décès atteint un niveau record pour l’Allemagne, le nombre de patients en réanimation est à son niveau le plus élevé avec 3781 lits occupés.8

Résultat des courses, en Bavière les hôpitaux commencent à dépasser leurs limites, même situation en Hesse. La Chancellerie et les Länder en sont réduits à durcir les réglementations à désormais un mois des fêtes de Noël tant attendues. 9

Alors si la France a pu paraître absurde dans sa « sur-réaction », l’Allemagne peut, elle, largement paraître absurde dans sa « sous-réaction ». On parle ici de « Lockdown », de temps compliqués, et pourtant, ces restrictions qui devaient s’arrêter début décembre vont se poursuivre, plus longtemps et plus durement.

Alors si la France a pu paraître absurde dans sa « sur-réaction », l’Allemagne peut, elle, largement paraître absurde dans sa « sous-réaction ». On parle ici de « Lockdown », de temps compliqués, et pourtant, ces restrictions qui devaient s’arrêter début décembre vont se poursuivre, plus longtemps et plus durement. La promesse de Noël semble bien évanouie sauf pour ceux qui font ici la politique de l’autruche. Pour les étudiants, aucun doute il s’agit bien d’une période morose, pas de présence à l’université, pas d’activités en dehors et surtout l’impression de faire tout cela pour rien. C’est cela l’absurde : faire quelque chose … pour rien. ▣

Sources :

1. Fermeture des rayons non-essentiels au Pays de Galles, BBC, 27 Octobre,
https://www.bbc.com/news/uk-wales-54692441

2. Autorisation de Sortie en Grèce, Sky News, 7 Novembre,
https://news.sky.com/story/coronavirus-greece-reintroduce-sms-authorisation-for-
movement-as-country-enters-second-lockdown-12126181

3. Interview d’Annika Joeres, BFMTV, 16 Novembre,
https://www.bfmtv.com/sante/bienvenue-en-absurdistan-un-journal-allemand-denonce-la-politique-sanitaire-de-la-france_AV-202011160229.html

4. Publications du CNRS, https://www.cnrs.fr/fr/cnrsinfo/coronavirus-sur-le-front-scientifique

5. Tableau de bord du suivi de l’épidémie en France, FranceInfo, consulté le 26 novembre au matin, https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/infographies-covid-19-morts-
hospitalisations-age-malades-l-evolution-de-l-epidemie-en-france-et-dans-le-monde-en-
cartes-et-graphiques.html

6. Restrictions en Allemagne au 2 Novembre, DW, 28 Octobre,
https://www.dw.com/fr/coronavirus-de-nouvelles-restrictions-en-allemagne/a-55426766

7. Nouveaux cas de Covid-19 en Allemagne le 25 Novembre, Handelsblatt, 26 Novembre,
https://www.handelsblatt.com/politik/deutschland/corona-zahlen-rki-meldet-22-268-neue-
corona-infektionen-in-deutschland-389-weitere-todesopfer/26639082.html?ticket=ST-
1295128-CDqa9wkV1LRcrd1q6uQY-ap1

8. Tableau de bord du suivi de l’épidémie en Allemagne, ZDF, consulté le 26 novembre au matin,
https://www.zdf.de/nachrichten/heute/coronavirus-ausbreitung-infografiken-102.html

9. L’Allemagne durcit ses mesures pour le mois de décembre, DW, 25 Novembre,
https://www.dw.com/de/deutschland-versch%C3%A4rft-corona-regeln/a-55724971

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s